dimanche 27 avril 2014

Petites virtuosités variées du 3e étage

"3e étage" est une compagnie indépendante qui se produit depuis 2008. Elle est composée de jeunes danseurs et solistes de l'Opéra de Paris bourrés de talent, et animés d'une ferveur qui dépasse largement le cadre d'un métier ou d'une tradition. Ils dansent en leur nom avec l'autorisation de l'institution [Et plus exactement de Brigitte Lefevre, directrice de la danse, une femme exceptionnelle, qui n'a cessé de faire grandir le ballet de l'Opéra par son ouverture et son humanité. Elle vient juste de laisser la place à Benjamin Millepied, comme le savent peut-être les fans de danse, mais aussi ceux de Nathalie Portman !]


Dans une démarche on ne peut plus démocratique, cette compagnie propose donc des spectacles de très haute qualité à prix raisonnable (d'autant plus qu'une salle de taille modeste offre une proximité privilégiée avec les danseurs, leurs corps, leur présence), dans une foule de petites villes pour le public desquelles l'Opéra de Paris n'est bien souvent qu'une vague abstraction (mais aussi à Paris et à l'étranger).
Des gens venus en curieux, de tous âges et de tous milieux, peuvent alors découvrir un florilège de pièces courtes aux styles les plus divers, du classique au contemporain, du néoclassique au mime. Certaines sont des créations de Samuel Murez, chorégraphe de la troupe ; d'autres sont issues du répertoire classique et contemporain : Roland Petit, William Forsythe, Ben Van Cauvenbergh... Oui, mes préférés ! J'ai ainsi eu la joie de voir, entre autres pépites, cette chorégraphie sur "Les Bourgeois" de Jacques Brel, que j'aime tant et que j'ai déjà postée sur le blog. 
Mais ce n'est pas tout : toutes ces pièces sont unifiées par la mise en scène pleine d'humour et de puissance de Samuel Murez, et la variété des musiques, de Beethoven à l'électronique, en passant par... l'absente!, n'en prend que plus force.
Hommage aux techniciens, mystères de l'art de la séduction, personnages farcesques, variations classiques parodiées ou pastichées, atmosphère envoûtante d'une valise délivrant des volutes de fumée... le spectacle est un véritable régal, d'un bout à l'autre.

L'affiche du spectacle
Petit aperçu du spectacle "Petites virtuosités variées", qui porte si bien son nom :

Un fragment que j'ai beaucoup aimé, dont la seule bande-son est le souffle des danseurs et le crissement des chaussons, ainsi que les consignes des techniciens : plongée dans la magie haletante d'une répétition... 
Et dans un tout autre registre : 2me

Mais il y a eu bien d'autres belles choses, que je ne décrirai pas trop en détail, afin de préserver le charme des multiples surprises qui feront passer le spectacle en un éclair !



Je n'ai qu'une hâte : les suivre et ne plus rater un seul de leurs spectacles, à commencer par les "Nouvelles virtuosités" ! Déjà, la bande-annonce est un feu d'artifice sur fond de mon adoré Vivaldi... autant dire que j'ai l'eau à la bouche !


1 commentaire:

Iliana a dit…

C'est vraiment très, très alléchant !
Merci pour cette découverte, je suis allée regarder tous les trailers du site, et vais regarder les passages avec attention.
La vidéo sur fond de Vivaldi est vraiment magnifique...